Crousticro : une petite idée de profession artistique

Dank : Bien le bonsoir, demoiselle au nom croustillant.

Crousticro : Bien le bonsoir à vous!

Dank : Comment dois-je t’appeler ? Crousti ? Crousto ? Crousticro ?

Crousticro : Je préfère Crousticro, et puis j’ai l’impression que c’est plus facile à retenir. Mais Crousticrousto pour les adeptes des noms à rallonge, ça passe aussi!

Dank : Que voilà de craquants pseudonymes (et quel jeu de mots, aussi…). Pourquoi avoir choisi de te nommer comme ça ?

Crousticro : A la base, c’était un délire sur les marques premiers prix de biscuits apéritif (Je crois aussi que ça venait d’un sketch mais pas sûre). C’est devenu récurrent quand il fallait que je me choisisse un pseudo pour les jeux, mais malheureusement toutes les lettres ne passaient pas. Ca s’est transformé en Crousticro et j’en ai fait mon pseudo officiel pour mon blog. J’aime bien les noms qui font krkrkrkr.

Dank : Crédible. Incroyable ? Carrément critérium… Ça va être dur de te faire plaisir en t’interviewant en krkrkr. Mais sinon, qui se cache derrière Crousticro ?

Crousticro : Dans la vraie vie réelle je m’appelle Manon, et je suis en 3e année de Licence d’Anglais à Lille. Et que dire… je n’ai absolument aucune idée sur la suite de mes déboires scolaires ou sur un début de déboire professionnel. Je suis encore un peu tiraillée entre l’envie de faire de ma passion un métier et l’avis de ceux qui me conseillent de me trouver un vrai métier… Que j’ai envie d’étriper bien entendu.

Dank : Une lilloise ! Une voisine ! Ahlala, ces conseillers se trompent si souvent… Mais « faire de ta passion » un métier, c’est très vaste, ça ! Tu n’as même pas une petite idée de profession artistique ?

Crousticro : Wouhou! Alors c’est à dire que comme je n’ai pas un background très défini en matière « artistique », mon cerveau s’éparpille un peu partout avec des idées de courts métrages d’animation 2D, d’illustration, et même de BD. Je dirais que j’ai envie de toucher à tout parce que j’ai envie d’apprendre, de tester plein de choses ! Mais de manière générale, du moment que je tiens un crayon et que j’ai la possibilité de montrer un peu ma créativité, je suis contente.

Dank : Et c’est finalement ce que tu fais via ton blog. Tu nous en parles un peu ? Son origine, ce qu’on y trouve…

Crousticro : J’ai commencé mon blog parce que je voulais dessiner plus, améliorer un peu ma technique à l’ordinateur, ce que je ne pouvais faire qu’en m’exerçant et en me forçant à montrer aux gens ce que ça donnait. J’alterne les phases où je ne dessine qu’à l’ordinateur, et les phases où je ne peux plus voir ma tablette en peinture. C’est un blog à dominante autobiographique, pas parce que ma vie est trépidante et mérite d’être racontée, mais surtout parce que la seule chose que j’arrive à dessiner sans effort, c’est ce que je vois dans le miroir tous les matins !
J’ai posté mon premier article il y a plus d’un an je crois, sur la plateforme illustrateur.org, et j’ai été très contente de voir que des gens revenaient régulièrement, donnaient leur avis, etc… Du coup maintenant je m’amuse vraiment à tourner des situations du quotidien à la rigolade ou tout simplement à partir complètement en vrille avec des histoires débiles de chats ou de lampes qui parlent.

Dank : Aaaah, la fameuse « lampe Pixar ». Rassure-moi, elle n’est pas vivante ? Moi j’aurais vraiment les pétoches !

Crousticro : Je soupçonne mon chat de la faire bouger quand je ne regarde pas…

Dank : Tiens, vu qu’on parle Pixar et chats (apprécie la transition de l’intervieweur professionnel que je suis), quelles sont tes inspirations ?

Crousticro : En effet ! Du grand art ! En ce moment je fais une cure Studio Ghibli, je suis vraiment archi fan de l’univers qui s’en dégage (en particulier l’univers Miyazaki) avec cet esprit enfantin et beaucoup moins manichéen que ce qu’on peut trouver chez les classiques Disney. Bien sûr, Disney reste une source d’inspiration presque inépuisable puisque j’en ai mangé des plâtrées étant enfant ! Je ne lis pas énormément de BD, mais j’aime feuilleter un peu dans les rayons pour avoir un aperçu de plein de style différents. J’ai découvert récemment La Balade de Yaya qui est juste LA BD à ne pas manquer, les dessins sont sublimes et l’histoire est tellement prenante ! Et bien sûr je ne peux pas parler de mon inspiration sans parler de Maliki !

Dank : Et si jamais Maliki lit nos interviews, il sera plus que ravi… Vous êtes extrêmement nombreux à faire l’éloge de son travail. Qu’en est-il des blogueurs ? Il y en a que tu suis en particulier, mise à part la jeune fille aux cheveux roses ?

Crousticro : C’est vrai que j’aime bien faire le tour des blogs (en cours, mais ça, faut pas le dire) et je me retrouve souvent sur ceux de Dreamy, Yatuu, Miss Holly, Moemai ou le One year challenge de Yllya. Je ne suis pas très sociable, mais assez curieuse et je vais souvent visiter les blogs des personnes qui me suivent.

Dank : Pas sociable, pas sociable… Jusqu’à présent j’ai connu plus introverti ! Et comment as-tu connu le CyanMagenta ?

Crousticro : En allant sur le blog d’une de mes abonnées, justement, sur Hellocoton, qui avait publié son interview. Je suis allée voir, je suis tombée d’ailleurs sur plein de blogs sympa, et j’ai vu le petit bouton « proposez votre blog ».

Dank : Eh bien je n’ai plus qu’à te souhaiter la bienvenue parmi nous, Crousticro ! Ah, une dernière question : que peut-on te souhaiter de beau ?

Crousticro : Merci ! Eh bien… très bonne question. Pour l’instant décrocher ma licence suffira, et dans le meilleur des cas, de travailler un jour dans un milieu plutôt créatif. (Et ce, même si je dois dessiner des emballages de biscuits apéritif premier prix).

Calomiel de filles
Nelan’ Dil de Noel