Goupil Factory

Sarkresh : Goupil bonjour ! Enfin bonsoir, comment vas-tu ?

Goupil : Blop ! Ça va plutôt bien. Enfin je vais essayer de ne pas foutre du potage partout en tapant.

Sarkresh : Oui, pour le bien de ton clavier, s’il te plait… Enfin bref, je te laisse te présenter tout seul comme un grand. Dis-nous comment tu t’appelles en vrai, ton âge, d’où tu viens, et surtout, œuf à la coque ou au plat ?

Goupil : Alors, en vrai je m’appelle Axel, et j’ai 18 ans. J’habite au milieu d’un champ de Betteraves, dans un trou paumé à une vingtaine de kilomètres de Reims. (là où on sacre les rois et où on fait le champagne). Et je suis plutôt, œuf dans le cul.

Sarkresh : Alors j’me disais, avant toute chose, c’est quoi ce… ce pikachu chelou là… ? Et ces machins noirs qui apparaissent partout ?

Goupil : C’est Pokachou, le frangin jaloux, colérique et aigri du succès de son frère, Pikachu. Pokachou, peux apparaitre comme mon défouloir quand je suis énervé. Il a tout les défauts et je me permets de tout faire et tout dire avec, bien souvent, c’est adressé à quelqu’un en particulier et c’est plein de Private Joke. Les trucs noirs, comme tu dis, sont eux, tout le contraire : ils représentent mes pensées noires, mes soucis, sous forme d’image que cette fois ci, je n’exprime pas réellement et explosivement comme avec Pokachou .L’écharpe coloré elle, représente la joie de vivre, et se fait souvent maltraitée par ces entitées noires.

Sarkresh : 18 ans et déjà tant de talent… Tu dois sûrement prendre des cours de dessin nan ?

Goupil : Oulala ! Je bave tous les jours devant des trucs excellentissimes sur les blogs que je parcours. Je ne pense pas être talentueux ! Et non, je ne prends pas de cours de dessin, enfin … je n’en prends plus. De mes 13 / 14 à mes 16 ans, j’ai beaucoup trainé dans l’atelier 510 TTC à Reims, réunissant des mecs talentueux comme Morvan, Lerolle, Thomas Laboureau et j’en passe. C’est surtout Benoit Blary qui m’as pris sous son aile et avec qui j’ai appris le plus de trucs en dessin. (Allez trouver son blog, c’est un tueur !) Aujourd’hui, je suis une formation en musicologie, ma deuxième passion.

Sarkresh : Les métiers artistiques ne t’intéressent donc pas ?

Goupil : Bah si. C’est aussi un métier artistique, la musique. À vrai dire, je ne sais pas trop choisir entre le dessin et la musique à l’heure qu’il est.

Sarkresh : Je vois une certaine similitude, notamment pour Pokachou, avec l’atelier du Schmoll. J’ai visé sur un de tes blogueurs préférés ou pas ? Quels sont tes blogueurs préférés ?

Goupil : Ce n’est qu’une vulgaire copie ! Non en fait, je lui ai envoyé un message dès le premier strip de Pokachou pour qu’il vienne voir. Il a trouvé ça sympa et m’a encouragé à continuer. Bien que nos personnages aient le même nom, ils n’ont absolument rien à voir. Et mes bloggeurs préférés ? Forcément, le Dieu, le magnifique, le grand Boulet, avec son site Boulet Corp, on y échappe pas. Sinon, j’aime beaucoup Tarmasz, Vincent Caut, le blog Antenne-Rateau de Misté, mais aussi des auteurs comme Run, ou Raf chez le label 619 à Ankama édition. Et aussi, Benoit Blary que j’ai cité plus haut, avec son blog Daily Blary bien sûr.

Sarkresh : Tu dessines aux crayons, aux feutres, à l’aquarelle etc. Tu n’utilises jamais l’ordinateur pour dessiner ?

Goupil : J’utilise tout ça oui. Feutres, aquarelles, pinceaux, crayons (de couleurs) ça peut varier. Je fais juste des retouches contrastes avec le PC. Pour corriger les lacunes de mon scanner. Je ne sais pas du tout comment m’y prendre avec un PC, peux être qu’un jour je m’y mettrais …

Sarkresh : Je te verrais bien au Festiblog ! Tu aimerais y exposer un jour ?
Goupil : Haha ! Je n’ai pas assez de visites pour ça ! Et ouais forcément, on doit y faire des rencontres très chouettes en tant qu’invité.

Sarkresh : On dirait que tu sais tout dessiner. J’ai vu des motos, des paysages, des filles à poil …. Mais où sont tes faiblesses ?!

Goupil : J’en vois partout moi ! Autant certains truc en anatomie, qu’en paysage justement, que j’ai beaucoup moins l’habitude de dessiner.

Sarkresh : Comment as-tu connu le CyanMagenta et qu’attends-tu de ce site ?

Goupil : Hé bien, je ne sais plus ! Je crois que je l’ai découvert via un groupe Facebook, qui réunit des auteurs de BD amateurs. J’attends beaucoup du site… beaucoup… beaucoup de visites ! MWHAHAHAHA ! Plus sérieusement, je trouve que c’est un outil formidable, pour découvrir de belles choses, et créer une petite communauté parfois en compétition, bouillonnante de talents.

Sarkresh : Cette interview est terminée ! Merci d’y avoir participé, qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour le futur ?

Goupil : Du bonheur ?

Calomiel de filles
Nelan’ Dil de Noel