Pauline Fillâtre : Le Méli-Mélo

Sarkresh : Pauline Fillatre bonjour !! Contente de faire ta connaissance ! Comment vas-tu ?
Pauline F. : Ça va très bien ! Merci ! Je suis ravie de pouvoir faire partie de Cyan Magenta !

Sarkresh : Et réciproquement ! Alors dis-moi, on connait déjà ton nom, mais dis-nous ton âge et d’où tu viens.

Pauline F. : Alors j’ai 25 ans, et je vis dans un petit village pommé en pleine campagne, en Normandie.

Sarkresh : Pour ce qui est de ta vie professionnelle / scolaire, racontes nous un peu !

Pauline F. : Concernant les études, j’ai un BAC STI Arts Appliqués, ensuite je suis allée aux Beaux-Arts pendant trois ans, j’ai obtenu un DNAT (Diplôme National des Arts et Techniques). Après ça, je suis rentrée à l’université pour faire une licence d’anglais que j’ai obtenue en juin 2011.

Sarkresh : Pourquoi avoir commencé des études artistiques puis être passée à l’anglais ?

Pauline F. : Après les beaux-arts, je ne me sentais pas prête à travailler dans le milieu du graphisme, et comme je voulais savoir parler anglais correctement, apprendre la culture anglaise et américaine, etc, j’ai décidé de me lancer dans une licence d’anglais. C’est pour moi très important, de nos jours, de savoir parler anglais. Ne serait-ce que dans le milieu du graphisme. Je suis très contente d’avoir fait une licence, je ne le regrette pas du tout. Et puis, après avoir fait les beaux-arts, je pense que j’avais besoin de changer « d’air », de changer d’univers.

Sarkresh : Et, depuis ta licence d’anglais obtenue, tu fais quoi dans la vie ?

Pauline F. : Et bien après ma licence, j’ai cherché du travail dans le graphisme, malheureusement je n’en ai pas trouvé. Du coup j’ai décidé de me former au web, via la formation de « chef de projet en marketing et conception de site » que l’on peut simplifier par « cybermarketer ». Cette formation va me permettre d’acquérir des connaissances web que je n’ai pas forcément. Je pourrais ensuite allier print (édition papier) et web.

Sarkresh : On trouve pas mal de dessins similaires avec la seule différence de changement de teinture. Du bleu au jaune, du rouge au vert… Pourquoi ?

Pauline F. : En fait, j’ai parfois du mal à choisir une couleur, du coup, je préfère mettre plusieurs versions du même dessin. Je pars sur une couleur, et en faisant plusieurs, je m’aperçois que finalement plusieurs couleurs sont possibles et du coup, je n’arrive plus trop à me décider … ça me permet aussi de pouvoir demander l’avis des visiteurs de mon blog : « quelle version préférez-vous? »

Sarkresh : Tu fais beaucoup de photos je vois. Non seulement pour créer des fonds pour tes dessins, mais aussi juste comme ça. On peut dire que le dessin et la photo sont deux passions ?

Pauline F. : Oui en effet, j’adore la photo. Je crois que ça vient de mon père, qui est un passionné de photo, il a dû me transmettre cette passion. J’adore prendre les animaux en photos, mais aussi certains paysages. Quand je prends une photo, il est rare que je me dise « tiens je vais m’en servir pour faire un fond ». Quand je suis à la recherche d’un fond, je vais faire un tour dans toutes mes photos. Il m’arrive souvent de me dire « mais pourquoi je n’ai pas pris mon appareil ». Quand je suis sur la route et que je vois le brouillard former une sorte de montagne au loin, ou bien le soir en rentrant, quand je vois le soleil se coucher, je suis vraiment déçue de ne pas avoir d’appareil. Mais bon …

Sarkresh : Des projets en cours ? Un recueil d’illustrations, ou une exposition quelque part…. ?

Pauline F. : Euh … Pas pour le moment, il faut dire que ma formation me prend beaucoup de temps. J’essaye de continuer à dessiner en dehors, mais c’est très difficile. Une fois ma formation terminée, je compte bien me remettre à dessiner autant qu’avant ! Etre une semaine sans dessiner est très dur pour moi, donc j’essaye de ne pas perdre la main en faisant des petites choses à droite à gauche.

Sarkresh : J’ai vu que tu dessinais des paysages à l’aquarelle. Comment ça se passe ? Tu vas dehors et tu dessines ce que tu vois ? Tu inventes des décors ?

Pauline F. : Il m’arrive parfois de peindre des paysages « réels » mais c’est vrai que je préfère « inventer », me créer mon propre univers. Par exemple, le dernier dessin que j’ai fait à l’aquarelle sort tout droit de mon imagination, il s’agit de l’entrée d’un petit village que j’ai appelé Locknhar. C’est un village très mystérieux, et je voulais que cet aspect ressorte du dessin grâce aux couleurs, ombres et lumières, etc. J’adore créer des univers de ce genre, je suis une grande fan de Tim Burton, et je pense que ça doit se ressentir dans certains de mes dessins. Imaginer des univers « dark », mystérieux, étranges, etc, tout ça me plait beaucoup. Et je trouve que l’aquarelle est un outil qui se marie très bien à ce genre d’univers.

Sarkresh : Comment as-tu connu le CyanMagenta et qu’attends-tu de ce site ?

Pauline F. : J’ai connu le CyanMagenta grâce à Manon Godard (une super artiste) qui en avait parlé sur son blog. J’ai trouvé le concept très intéressant, et j’ai donc décidé de proposer ma candidature. C’est pour moi une chance de me faire connaître, mais aussi de découvrir d’autres illustrateurs ou graphistes, venant d’univers différents du mien. Il y a énormément de personnes qui dessinent et qui postent leur travail sur internet, il est donc très difficile de se faire connaître et de sortir du lot.

Sarkresh : Cette interview est déjà finie, Pauline, merci d’y avoir participé ! Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour l’avenir ?

Pauline F. : Merci beaucoup de m’avoir accepté sur CyanMagenta ! Pour l’avenir, euh … devenir une vraie illustratrice !!! C’est mon rêve ! J’espère qu’il se réalisera.

Calomiel de filles
Nelan’ Dil de Noel